Rééducation après réanimation: une étape indispensable avant le retour à domicile

Patient Using Treadmill In Hospital Physiotherapy Department
En réanimation, on retrouve des patients en situation de grande détresse respiratoire qui nécessitent parfois une assistance circulatoire. Le séjour en réanimation dure plus ou moins longtemps selon la gravité de l’atteinte (référence : Am J Phys Med Rehabil. 2020;99:470-474.).

Rédacteur Docteur Jean-Louis Barnay, Service de Médecine physique et réadaptation CHU Martinique. 

LA RÉÉDUCATION EST APPROCHE BASÉE SUR UNE ÉVALUATION RIGOUREUSE 

En réanimation, on retrouve des patients en situation de grande détresse respiratoire qui nécessitent parfois une assistance circulatoire. Le séjour en réanimation dure plus ou moins longtemps selon la gravité de l’atteinte (référence : Am J Phys Med Rehabil. 2020;99:470-474.). Une fois la situation clinique stabilisée, la rééducation devra mettre en place des moyens pour restaurer un maximum de fonctions ou d’organes. L’analyse des atteintes se base sur la classification internationale du fonctionnement (CIF / OMS) qui comprend :

  • Atteintes respiratoires (par exemple la nécessité d’une assistance ventilatoire ponctuelle ou continue
  • Atteintes circulatoires (par exemple le déconditionnement à l’effort qui correspond à l’incapacité de produire un effort même pour des activités de faible intensité)
  • Atteintes neurologiques (par exemple perte de l’odorat ou du goût)
  • Atteintes neuropsychiatriques (par exemple dépression et anxiété
  • Atteintes métaboliques (par exemple diabète cortico-induit)
  • Atteintes liées au décubitus et la perte de mobilité, (par exemple thrombose veineuses et ulcérations)

Toutes ces atteintes vont nécessiter une approche pluridisciplinaire en service spécialisé de Médecine physique et réadaptation pour en évaluer le retentissement sur les activités du quotidien, quantifier la perte d’autonomie et constituer la base d’un programme de rééducation afin d’accompagner chaque patient de manière personnalisée, afin de regagner le meilleur niveau d’autonomie possible, réduire le handicap et mettre place un accompagnement dans la reconstruction d’un projet de vie adapté et réaliste.

0 Shares:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

En savoir plus

Le vaccin, c'est la liberté

Le Professeur Hossein MEHDAOUI, chef du pôle Réanimation-Anesthésie de CHU de Martinique, répond aux interrogations d'une patiente sur…