L’ARN messager : une arme vaccinale sûre et très efficace contre la Covid-19

Microscopic view of infectious SARS-CoV-2 virus cells. 3D rendering
Microscopic view of infectious SARS-CoV-2 virus cells. 3D rendering

Communiqué de l’Académie nationale de médecine, de l’Académie nationale de pharmacie et de l’Académie des sciences

Les Académies dénoncent les fausses informations qui circulent dans une partie de l’opinion publique concernant les vaccins à base d’ARN messager. Emises et entretenues par une petite minorité, ces contre-vérités ne s’appuient sur aucune donnée scientifique mais leur large diffusion, surtout par les réseaux sociaux, entretient le doute et la confusion. Elles égarent nos concitoyens qui attendent légitimement des données fiables sur la vaccination contre la Covid. Cette désinformation, amplifiée par les media et trompant même certains professionnels de santé, a un rôle délétère sur la dynamique de la campagne nationale de vaccination et favorise le développement d’une quatrième vague épidémique attisée par la forte contagiosité du variant delta.

Les Académies souhaitent rappeler plusieurs points :

  • Les scientifiques et les industriels ont élaboré et amélioré depuis plus de trente ans la technologie des plateformes à ARN messager qui s’est avérée très efficace pour la vaccination contre le SARS-CoV2. Les vaccins à ARN messager induisent une protection de plus de 90% contre les formes symptomatiques de Covid-19 et presque totale contre les formes graves ;
  • Ces vaccins sont remarquablement sûrs ; ils ont fait l’objet d’un développement pharmaceutique et d’essais cliniques réalisés selon les bonnes pratiques pour leur mise sur le marché et ont été ensuite validés dans des procédures d’urgence face à la pandémie par les autorités de santé en Europe et aux Etats-Unis ;
  • Après l’injection de milliards de doses, l’efficacité vaccinale et sa sécurité ont été largement confirmées par toutes les études épidémiologiques en vie réelle et par la pharmacovigilance ;
  • L’ARN messager vaccinal est dégradé rapidement après sa traduction en protéine vaccinale et, pas plus que les ARN physiologiques, ne s’intègre dans le génome humain ;
  • Les vaccins à ARN messager ont l’avantage de pouvoir être produits rapidement en grandes quantités et pourraient être facilement modifiés, si nécessaire, face à d’éventuelles mutations d’échappement portées par de nouveaux variants ;
  • Les variants du SARS-CoV-2 ont émergé au sein de populations très fortement contaminées, dans les pays ayant les plus faibles taux de couverture vaccinale ;
  • De nombreux pays ne disposent pas encore de vaccins en quantités suffisantes pour immuniser leur population ; quand ils le peuvent, ils ont recours à d’autres vaccins, moins onéreux et plus faciles à distribuer. Dans les pays riches qui, comme la France, disposent de suffisamment de vaccins à ARN messager pour immuniser toute leur population, les discours suscitant l’hésitation, voire l’opposition à la vaccination, ne sont plus acceptables ;
  • La pandémie de la Covid-19 risque de se prolonger tant que l’ensemble de l’humanité n’aura pas acquis une immunité, soit par l’infection, mais avec de lourdes conséquences, soit par les vaccins. Seule une vaccination universelle permettra de l’interrompre.

Le développement de nouveaux vaccins utilisant l’ARN messager est un immense succès de la science. Il fournit une arme très efficace sans laquelle il est actuellement impossible de vaincre la pandémie de Covid-19. Les Académies recommandent son extension rapide au niveau international dans le cadre d’une vaccination universelle.

46 Shares:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

En savoir plus

Hydroxychloroquine : inefficacité démontrée

L’évaluation de l’hydroxychloroquine dans l’infection COVID a été proposée sur la base d’études ayant une méthodologie approximative qui avaient observé in vitro une activité antivirale.
En savoir plus

Ansanm contre le Covid !

"Primum non nocere", d’abord ne pas nuire : Nous soignants apprenons cette maxime dès le début de notre…
En savoir plus

Le Covid-19 long ou Covid-19 chronique

es définitions du Covid-19 long abondent : “Covid-19 chronique”, “syndrome post-Covid”, “Covid-19 persistant” ou “Covid-19 long” (anglophone « long haul Covid »). Un grand nombre d’études concerne la persistance de séquelles et de troubles légers à sévères, à distance de la phase aiguë de la Covid-19. La persistance de symptômes liés au Covid-19 au-delà de trois mois peut-être une définition simple à retenir.