La COVID 19 a tué 1.000 personnes dans les hôpitaux Guadeloupéens !

Le collectif CovidUrgenceOutremer, déplore cette semaine le 1.000ème décès lié à la COVID 19 en Guadeloupe. Il s’agit d’une hécatombe sans précédent depuis l’épidémie de Choléra qui s’abattit sur la Guadeloupe entre fin novembre 1865 et mars 1866.

Depuis mars 2020, la pandémie a ôté la vie à 6 millions de personnes dans le monde, dont 138.000, en France. Sur la seule année 2021, elle a emporté dans les hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique 731 Guadeloupéens et 741 Martiniquais.

La communauté hospitalière tient à partager sa tristesse avec les familles endeuillées. 

La COVID 19 n’est donc pas une « grippette » puisque sa mortalité est 150 fois supérieure à celle de la grippe humaine.

Nous appelons nos concitoyens à redoubler de vigilance face à ce fléau qu’est la COVID-19 en cette période où, dans les territoires bien vaccinés, vont être levées les mesures de protection car :

  • Nous cumulons les comorbidités : population âgée avec des prévalences élevées de surpoids, d’obésité, de diabète et d’hypertension artérielle.
  • Nous sommes très peu vaccinés (moins de 20 % si l’on tient compte du rappel) donc moins protégés du virus que les populations de l’Hexagone, de La Réunion et de nombreux pays de la Caraïbe.
  • Le variant OMICRON, dans ces conditions, est dangereux : c’est lui qui est retrouvé aujourd’hui dans les réanimations de nos hôpitaux (occupés pour 50% de leur capacité par des patients atteints de COVID-19) et chez les patients décédés, non vaccinés pour l’essentiel. Ainsi il risque de s’installer une situation d’endémie à plateau élevé avec une morbidité et une mortalité restant importantes.

Les communautés hospitalières de la Guadeloupe et de la Martinique invitent les populations guadeloupéenne et martiniquaise à rester à l’écoute de leurs médecins.

7 Shares:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Capture décran 2021 11 02 à 12.42.44
En savoir plus

Joseph Abidos témoigne

Joseph Abidos est un ancien professionnel de santé. Il est aujourd’hui une personne à risque et a choisi…
Capture décran 2021 08 22 à 07.25.30
En savoir plus

Le vaccin, c'est la liberté

Le Professeur Hossein MEHDAOUI, chef du pôle Réanimation-Anesthésie de CHU de Martinique, répond aux interrogations d'une patiente sur…